microsoft

Microsoft tente de rassurer ses clients européens au regard de leurs données personnelles

La société Microsoft a annoncé jeudi dernier un nouvel engagement, le « EU Data Boundary for the Microsoft Cloud », en faveur de la protection de données des utilisateurs européens. Cet engagement permet d’assurer aux utilisateurs du cloud que leurs données ne seront pas déplacées en dehors de l’UE. Le plan établi s’appliquera aux services Azure, Microsoft 365 et Dynamics 365 au plus tard fin 2022. Le président de Microsoft , Brad Smith, à affirmer en ce sens que « Si vous êtes un client du secteur commercial ou public dans l’UE, nous irons au-delà de nos engagements actuels en matière de stockage des données et nous vous permettrons de traiter et de stocker toutes vos données dans l’UE. ». Ainsi, pour suivre l’avancement de ce projet, un sommet des clients du cloud européen sera tenu à l’automne prochain.

Par cet engagement, Microsoft souhaite apporter de nouvelles garanties à ses clients européens afin de les rassurer suite à l’invalidation du Privacy Shield en juillet dernier par la Cour Européenne de Justice. Brad Smith a tout de même précisé que les services du cloud de Microsoft sont déjà conformes aux directives de l’UE. En effet, Microsoft propose à ses clients la possibilité de stocker leurs données dans l’UE mais également de nombreux services permettant de contrôler le chiffrement de leurs données. Toutefois, il ne faut pas oublier que les entreprises européennes qui ont recours à des prestataires cloud non européens font face à des risques juridiques et industriels.

Même si ce type de transfert est autorisé par le RGPD, moyennant un contrat de sous traitance, il n’en reste pas moins que la législation nationale prévaut sur les cadres contractuels. De plus, les données personnelles des Européens stockées dans les datacenters de prestataires américains ne sont soumises à aucune garantie et peuvent être soumises au droit américain.
Selon KPMG, le marché européen des services cloud de 53 milliards d’euros devrait se multiplier par 5 voir 10 d’ici à 2027-2030. En Europe, les fournisseurs de clouds Américains ont le vent en poupe, surtout avec le contexte sanitaire actuel et l’accélération du passage au numérique des entreprises. Ainsi, au 1er trimestre 2021, les dépenses vers le cloud ont atteint 41,8 milliards de dollars. Concernant les fournisseurs de Cloud les trois entreprises les mieux classées restent AWS en tête avec une part de 32% des dépenses, suivi de Microsoft Azure avec 7% et de Google Cloud avec 7%. Etant précisé que les revenus de Microsoft Azure ont connu une augmentation de 50% pour le troisième trimestre de son exercice décalé.

Call Now Button