« la vie des médias... »

“ restez connecté avec nous ”

QUAND ZEMMOUR S’APPROPRIE LA CULTURE FRANÇAISE

 Antoine CHERON a été interviewé le 1er décembre 2021 par Elise LEPINE journaliste au magazine LE POINT »

C’est l’histoire d’un « loser », incapable de formuler une phrase sans buter sur ses mots, mais qui parvient enfin, après des années de travail acharné, à prononcer un discours. Le discours en question, écouté par tout un pays, est filmé sur la Symphonie n° 7 de Beethoven. La scène est tirée d’un film de Tom HooperLe Discours d’un roi, sorti en 2010, racontant l’histoire de Georges VI, roi bègue qui fut la risée de l’Angleterre à chacune de ses allocutions, jusqu’à ce qu’il parvienne, en 1939, dûment coaché par un orthophoniste, à prononcer sur les ondes le discours d’entrée en guerre de l’Angleterre. En choisissant de diffuser son propre discours sur la même bande-son que ce royal antihéros, cette fameuse Symphonie n° 7Éric Zemmour souhaitait-il qu’on l’assimile à ce drôle d’épisode de la culture britannique ?

La mise en scène, présentant le polémiste assis devant une bibliothèque bien garnie de livres anciens, micro « vintage » posé devant lui, évoque plutôt deux des plus fameux discours de l’un de ses grands modèles intellectuels, Charles de Gaulle : son fameux Appel du 18 juin, lancé dans un micro similaire à celui utilisé par Zemmour, et l’allocution du 28 décembre 1958, après son élection en tant que premier président de la Ve République, prononcée devant une imposante collection de livres anciens.

À LIRE AUSSI

Présidentielle : Éric Zemmour, dernier candidat avant l’apocalypse

Pour marquer les esprits, Éric Zemmour a réalisé un discours sous forme de bande-annonce, multipliant les références à la littérature et à la culture françaises. Dès la première phrase, il évoque le « sentiment étrange et pénétrant » de dépossession qui hanterait ses compatriotes – la formule est tirée d’un poème de Paul VerlaineMon rêve familier (1866), qui commence ainsi : « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant / D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime. »

Si l’on ne peut que souligner l’étrangeté de ce choix « LGBT + compatible » de la part d’un Zemmour connu pour ses prises de position homophobes, Paul Verlaine ayant été l’amant d’Arthur Rimbaud, la suite du discours égrène une longue litanie de références culturelles plus attendues : « Vous vous souvenez du pays que vous retrouvez dans les films ou dans les livres, le pays de Jeanne d’Arc et de Louis XIV, le pays de Bonaparte et du général de Gaulle, le pays des chevaliers et des gentes dames, le pays de Victor Hugo et de Chateaubriand, le pays de Pascal et de Descartes. Le pays des fables de La Fontaine, des personnages de Molière et des vers de Racine… » Plus tard, il évoque pêle-mêle Jean GabinAlain DelonBrigitte BardotJean-Paul Belmondo, JohnnyCharles AznavourGeorges BrassensBarbara

À LIRE AUSSI

Zemmour à Marseille : le rendez-vous manqué

Outre ces références directes, le discours est parsemé de tournures évocatrices du patrimoine culturel français : on pense ainsi au « longtemps, je me suis couché de bonne heure », qui ouvre Du côté de chez Swann de Proust, en l’entendant prononcer : « Longtemps, vous avez cru être le seul à voir, à entendre, à penser… » On entend les premières notes de LaChanson des vieux amants, de Jacques Brel, et son « bien sûr nous eûmes des orages… » résonner dans son « bien sûr on vous a méprisés »…

Éric Zemmour s’offre même un petit tour du côté de la culture populaire américaine, par le biais d’un étrange amalgame entre le Docteur Folamour du film de Stanley Kubrick (1964), ancien scientifique nazi cherchant dans l’eugénisme une solution à l’apocalypse nucléaire, et les « docteurs Folamour des théories du genre et de l’islamo-gauchisme » qui livrent les enfants français à des « expériences égalitaristes ». Zemmour évoque même, à travers l’image des « mauvais bergers » chassés par le peuple français, un texte biblique tiré du chapitre XXIII du Livre de Jérémie : « Les mauvais bergers et les bons bergers »…

À LIRE AUSSI

Paris : heurts et véhicules brûlés lors d’une manifestation de Gilets jaunes

Les paraphrases, les pastiches, les citations et les références culturelles, conscientes ou inconscientes, ne sont évidemment pas interdites en France, et permettent à Éric Zemmour de tenter de susciter un sentiment d’appartenance et de reconnaissance en les utilisant. Mais le polémiste, désormais candidat, a-t-il le droit d’utiliser des images de films – on reconnaît par exemple un extrait du Jeanne d’Arc de Luc Besson (1999), de la mini-série Napoléon, réalisée par Yves Simoneau (2002), des Misérables de Tom Hooper (encore lui !) sorti en 2012, ou encore de Quai des brumes de Marcel Carné (1938) ou À bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960) ? Peut-il faire figurer dans sa « bande-annonce » les visages de stars telles que Charles Aznavour, Johnny, Brassens ou Barbara ? A-t-il le droit d’utiliser des images de violences policières tournées par des journalistes indépendants, tel Clément Lanot, ou des extraits d’émissions tournées sur le plateau de France Inter ou de BFMTV ?

Maître Antoine Chéron, avocat en droit de la propriété intellectuelle au sein du cabinet ACBM à Paris, a regardé avec nous le discours d’Éric Zemmour. Pour lui, la volonté du polémiste de « faire le buzz » atteint ici son apogée, et Zemmour joue avec le feu : « Les œuvres cinématographiques sont régies par les droits inhérents à la propriété intellectuelle. Les droits d’auteurs sur celles-ci sont protégés et leur exploitation sous quelque forme que ce soit doivent faire l’objet de l’autorisation des auteurs. Cette protection est double : les droits moraux, selon l’article L121-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle, et les droits patrimoniaux, selon l’article L122-1 et suivants du CPI », rappelle l’avocat.

Gaumont ou encore le journaliste Clément Lanot se réserveraient le droit de déposer une plainte.

Si Olivier Ubeda, chargé des déplacements publics d’Éric Zemmour, a assuré aux journalistes de BFMTV que « tous les juristes travaillent sur les droits, il n’y aura aucun problème sur ce plan-là », il semblerait qu’Éric Zemmour ait utilisé plusieurs de ces vidéos sans en demander les droits : d’après une information publiée par Lesjours.fr, Gaumont ou encore le journaliste Clément Lanot « se réserveraient le droit de déposer une plainte contre l’équipe d’Éric Zemmour ».

Mais avec quelles conséquences ? « Dans le cas où monsieur Éric Zemmour n’aurait pas obtenu les autorisations afin d’exploiter des extraits de films par leurs auteurs, il pourra être poursuivi. Le préjudice est d’autant plus marqué lorsqu’il s’agit d’une exploitation dans le cadre d’une campagne présidentielle, donc contenant un message politique et diffusé à large audience », explique Me Chéron, qui ajoute que « la reproduction illicite à une propagande au soutien des intérêts d’un candidat à l’élection présidentielle constitue une atteinte au droit moral de l’auteur. Les artistes-interprètes présents dans les extraits pourraient également se retourner contre lui au visa de l’article L.212-2 du Code de la propriété intellectuelle en opposant l’atteinte à l’intégrité de l’œuvre et de leur interprétation de celle-ci ».

Un journaliste qui ne cite pas ses sources

Le Code de la propriété intellectuelle prévoit cependant qu’après divulgation d’une œuvre, l’auteur ne peut interdire les courtes citations. Mais pour être considérée comme telle, la courte citation doit remplir les trois conditions suivantes : mention de la source et nom de l’auteur, extrait court et justification du « caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre » à laquelle elle est incorporée. Or, ce n’est pas le cas dans la vidéo du discours politique d’Éric Zemmour. « L’exception de la courte citation pourra difficilement être considérée comme valable, souligne Me Chéron : la vidéo ne remplit pas, de manière certaine, deux des trois obligations de la qualification de courte citation. D’abord parce que les sources ne sont pas citées, puis parce que les extraits sont nombreux, ce qui remet en cause le caractère bref de la vidéo. »

Par ailleurs, la bande-annonce d’Éric Zemmour contient également des images vidéo de personnalités publiques décédées. Pour Me Chéron, cela aggrave le préjudice qui leur fait : « Il est question ici de la reproduction de leur image, d’autant plus dans un cadre où le message politique en est au centre. Le respect du droit à l’image ne peut être invoqué puisque le droit d’agir pour le respect de la vie privée ou de l’image s’éteint au décès de la personne concernée. Cependant, les ayants droit peuvent, s’ils prouvent « un préjudice personnel, direct et certain », s’opposer à cette reproduction et demander réparation. »

D’un loser à l’autre

Combien cela pourrait-il coûter à Éric Zemmour ? Pour Me Chéron, le montant des dommages et intérêts est très difficile à estimer. S’il est certain que les artistes et les personnalités concernés demanderont l’interdiction de diffusion de la vidéo, les sommes pouvant être réclamées en dommages et intérêts pourraient aller d’un euro symbolique à des chiffres bien plus élevés. S’il fallait mettre la main au portefeuille, le désormais candidat tapera peut-être dans les comptes très fournis de la société par le biais de laquelle il a autoédité son dernier ouvrageLa France n’a pas dit son dernier mot, qui lui aurait déjà rapporté plus d’un million d’euros. Société baptisée « Rubempré », en hommage au héros des Illusions perdues de Balzac. Un autre « loser » du patrimoine culturel, rentré bredouille dans sa province après avoir caressé de grandes espérances.

Le vin corse «Coca Mariani» contre Coca-Cola : 5 minutes pour comprendre cette bataille juridique

C’est un affrontement de Coca. Une bataille de boissons qui se déroule sur l’île de Corse, dans une guerre juridique, économique et historique. Le géant américain des sodas Coca-Cola est en conflit avec une petite entreprise de vin corse qui a décidé de relancer une boisson plus que centenaire répondant au nom de « Coca Mariani ». La Coca-Cola Company, qui pèse à peu près 33 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel, a décidé de s’attaquer au vin insulaire au motif que cette appellation pourrait instiller « de la confusion dans l’esprit des consommateurs ». Tour d’horizon d’une affaire qui fait des bulles. 

leparesienLogo

www.leparisien.fr

News jeu Fortnite, Minecraft, Pokémon : Les jeux stars des dessins et coloriages pour enfants (et grands ?)

Alors que la garde des enfants pendant le télétravail est un sujet chaud de l’actualité, certains parents continuent de se creuser les méninges pour réussir à occuper leur progéniture durant cette période de crise sanitaire qui s’éternise. Les jeux vidéo et les dessins animés peuvent s’avérer être d’une aide précieuse, mais il faut bien limiter le temps d’exposition aux écrans. Des parents ont néanmoins trouvé la parade : ils cherchent sur Internet des illustrations de Fortnite, Mario, Minecraft, prêtes à être remplies de couleurs à grands coups de feutres. 

Ubisoft versus Apple / Google : Pourquoi ne pas poursuivre les entreprises chinoises ?

www.jeuxvideo.com

Coca Cola Compagnie déclare la guerre au vin Coca Mariani

Antoine Chéron, avocat, au micro de France 3 corse viaStella

 

JEUXVIDEO.COM

News business eSport, fan-games… Pourquoi Nintendo est intransigeant avec la propriété intellectuelle ?

SUD RADIO

L'application StopCovid est un véritable aspirateur à données

Antoine Chéron, avocat, au micro de Jean Marie Bordry sur Sud Radio

SUD RADIO

StopCovid - "On veut vous faire croire que c'est anonyme mais on collecte vos données !"

L’avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle, maître Antoine Chéron, alerte sur l’application StopCovid, disponible aujourd’hui.

SUD RADIO

Notre vie privée est-elle mieux protégée sur Internet ?

Valérie Expert en parle avec Yann-Maël Larher, avocat et cofondateur de la startup Okay Doc, Thomas Fauré, fondateur du réseau social Whaller et Antoine Chéron, avocat spécialiste du numérique

SUD RADIO

Faut-il avoir peur du fisc ?

Réseaux sociaux : Faut-il avoir peur du #fisc ? Valérie Expert et Gilles Ganzmann en parlent avec Anne Guyot-Welke, porte-parole de Solidaires finances publiques et Antoine Chéron, avocat.

SUD RADIO

Instagram, Facebook ou Twitter : que deviennent nos comptes à notre mort ?

Valérie Expert en parle avec Ludovic Broyer, fondateur de l’agence iProtego, Thomas Fauré, fondateur du réseau social Whaller et Antoine Chéron, avocat spécialiste du numérique.

la gestion des données de santé par l’employeur

– Qu’est-ce que l’employeur est autorisé à faire en matière de recueil et de traitement des données personnelles ?

Les traitements de données personnelles sont inhérents aux relations entre un salarié et son employeur. Celui-ci peut ainsi recueillir des données personnelles dès la période de recrutement mais également dans le cadre de l’utilisation de la vidéosurveillance sur le lieu de travail, de la mise en place d’outils de contrôle individuel de l’accès aux locaux ou encore de la géolocalisation des véhicules de la société. L’employeur peut également contrôler, dans une certaine mesure, l’utilisation d’internet de son employé.

 

Le journal du dimanche

Le journal du dimanche

Ubisoft versus Apple / Google : Pourquoi ne pas poursuivre les entreprises chinoises ?

Ubisoft versus Apple / Google : Pourquoi ne pas poursuivre les entreprises chinoises ?

www.jeuxvideo.com

ACBM Avocats

L'équipe

Le vin corse «Coca Mariani» contre Coca-Cola : 5 minutes pour comprendre cette bataille juridique

C’est un affrontement de Coca. Une bataille de boissons qui se déroule sur l’île de Corse, dans une guerre juridique, économique et historique. Le géant américain des sodas Coca-Cola est en conflit avec une petite entreprise de vin corse qui a décidé de relancer une boisson plus que centenaire répondant au nom de « Coca Mariani ». La Coca-Cola Company, qui pèse à peu près 33 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel, a décidé de s’attaquer au vin insulaire au motif que cette appellation pourrait instiller « de la confusion dans l’esprit des consommateurs ». Tour d’horizon d’une affaire qui fait des bulles. 

leparesienLogo

www.leparisien.fr

Call Now Button