TikTok et données personnelles : US vs. CN : 1-0

Sous couvert de sécurité nationale, le président américain Donald Trump a signé un décret [1] le 6 août dernier interdisant aux entreprises américaines ainsi qu’aux citoyens américains de procéder à des opérations commerciales avec TikTok.

Le décret s’applique dans quarante-cinq jour à partir de sa signature par Donald Trump. Toutefois, certains évoquent le possible rachat du réseau social chinois par Microsoft. Dans un tel cas de figure, le décret ne trouverait pas à s’appliquer.

La crainte première du président américain est l’espionnage du gouvernement chinois par l’intermédiaire de l’application. Selon les responsables du FBI et des départements de la Justice et de la Sécurité intérieure, TikTok seraient exploitée par les services de renseignements chinois et représenterait ainsi un “risque majeur pour la sécurité du peuple américain”.[2]

TikTok est déjà connu pour son manque de transparence sur la collecte des données à caractère personnel de ses utilisateurs, pour son manque de modération et pour ses scandales de pédophilie. Les données collectées par l’application peuvent paraître négligeables mais regroupées, celles-ci pourraient être utilisées à de nombreuses fins, ce qui préoccupe Washington. En effet, Bryan Ware, un responsable de la cybersécurité au département de la Sécurité intérieure, a souligné la possible et inquiétante utilisation de ces données par des intelligences artificielles chinoises pour des raisons qui restent inconnues pour le moment.

De son côté, TikTok souhaite porter plainte contre l’administration Trump pour contester ce décret devant la justice américaine. L’application assure ne pas être influencée par le gouvernement chinois et se dit accusée par Donald Trump sans aucune preuve.

Avant d’être promulgué, le décret devra être approuvé par le Sénat puis par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Ce décret pourrait obliger les hébergeurs de contenus tiers tels que Google et Apple à retirer TikTok de leur store. Cela empêcherait, de ce fait, les utilisateurs américains de télécharger et d’utiliser la plateforme. L’application a fait partie des applications les plus téléchargées au monde l’an dernier et les téléchargements ont explosés depuis la crise sanitaire du COVID-19.

Le but réel de Donald Trump semble être de séparer les activités américaines des activités chinoises en proposant le rachat de TikTok par Microsoft. Ce décret permettrait aux GAFA de profiter de la situation, eux qui ont du mal à faire face à la popularité soudaine de TikTok. Le gouvernement américain risque, en effet, d’en oublier les enquêtes en cours visant Facebook et Google pour pratiques anticoncurrentielles. Mark Zuckerberg a même précisé que Facebook représentait une alternative patriotique à l’application chinoise.

 

Article : réalisé en collaboration avec Noor ZAIM.

 


[1]  Executive order

[2] Selon le sénateur Josh Hawley